Petit PDV de Noël…

IMG_0236-0.PNG
Toute ressemblance ne serait que fortuite….vraiment très fortuite…

Après le mouvement de colère ( justifié ) de nos collègues d’Icare qui ont bloqué l’accès du site ce jeudi pendant 2 heures et à qui la direction propose un PDV injustifié, voici quelques annonces de cette même direction aux organisations syndicales PNC.

Bien que War1 ait une barbe blanche, il n’est pas le Père Noël mais plus manifestement le Père Fouettard.
Contrarié de l’accord obtenu par les PNC de HOP BRIT AIR, War1 veut mettre tout le monde au pas avant le lancement de HOP AIR FRANCE.
Car, malgré ce que beaucoup pensent encore, notre accord est viscéralement rejeté par la direction de HOP qui ne peut accepter que certains dans le groupe- les PNC HOP DB- soient à 55 UHV alors que TOUS sont à 68UHV.
Alors comme la CFDT HOP n’a pas été très sage en obtenant les 55 UHV, le Père Fouettard a exigé de la direction de HOP BRIT AIR de nous soumettre un PDV.

PDV: Un rappel préalable s’impose: qu’est ce qu’un PDV ?

Plan de départ volontaire: Quand une boite veut dégraisser, elle utilise ce premier outil qui s’appelle PDV.
La boite se dit que, avec une petite bourse et le ventre vide, le salarié (souvent fatigué et à bout de nerfs) quittera la compagnie.
L’avantage pour peu que l’on puisse parler d’avantage quand on quitte son emploi, c’est que l’employeur et le salarié se quittent d’un commun accord. Tout irait bien dans le meilleur des mondes mais, il y a toujours un mais…
Si la direction demande un PDV pour 20 salariés et qu’au final, seuls 10 salariés le signent, le PDV devient obligatoirement un PSE.

PSE?
Plan de Sauvegarde de l’Emploi: une appellation moderne et moins brutale que Plan de Licenciement, mais néanmoins produisant les mêmes effets: le salarié le MOINS ANCIEN est remercié et, dans notre exemple ci-dessus, les 10 derniers PNC sont licenciés (sans bourse majorée cette fois mais selon les conditions de licenciement).

La direction de HOP BRIT AIR nous a donc informé vouloir procéder à un PDV PNC pour répondre à la demande de certains syndicats PNC qui lui rabâchent de trouver de l’activité quitte à faire un PDV en faisant partir les PNC demandeurs.
Tout cela pourrait être nôble dans un esprit simple qui réfléchie à court terme en se disant qu’on est trop nombreux autour du steak et si certains partaient volontairement, les autres en croqueraient plus.
Quand une compagnie commence à entrer sur ce terrain, elle ne peut que confirmer le déclin irrémédiable de son activité que nous dénonçons depuis quelques mois maintenant.
Ce genre de plan favorise ceux qui partent volontairement au détriment de ceux qui restent.
Ne nous leurrons pas, ceux qui restent paieront d’une manière ou d’une autre les indemnités de ceux qui partent.

La CFDT ne veut pas d’un PDV PNC et marche donc à contre courant et, cette fois, contre la direction ET des syndicats.

Et pourquoi donc?

La direction nous a confirmé qu’en cas d’insuffisance de PNC volontaires au départ, (le super PDV tant demandé), elle ne peut pas nous assurer qu’elle n’aurait pas recours à un PSE.
Oui un plan de licenciement!!!
Et dans ce cas ce serait les PNC derniers entrants qui seraient sur la sellette. Ceci est INACCEPTABLE pour la CFDT.
OK pour que des anciens partent grassement mais si au final des plus jeunes PNC sont aussi licenciés nous disons NON.

L’exemple est flagrant avec la nouvelle convention : 40 PNC se sont manifestés (en salle, sur des blogs, des tracts..) en disant qu’ils rejetteraient purement et simplement l’accord « scélérat » signé par la CFDT » en renvoyant un refus.
Au final, seulement 6 salariés l’ont fait et, aujourd’hui, 3 font des pieds et des mains pour réintégrer l’entreprise.
Dans cette même logique, s’il devait y avoir un PDV : 40 vont dire qu’ils sont favorables à ce PDV et qu’ils vont le prendre. Sur ces 40, seulement 6 iront au bout de leur démarche et, au final, les 34 derniers PNC ayant intégrés l’entreprise seront licenciés.
GLUPS !!!!

Mais, vous nous connaissez, nous avons toujours un sens aiguisé de la contre offensive et nous ne nous avouons jamais vaincu sans faire de contre proposition : nous proposons la rupture conventionnelle. Ce dispositif légal existent depuis quelques années mais n’a été que très rarement accepté par la direction jusqu’à maintenant. En quoi consiste t-il? Si le salarié et l’employeur sont d’accord pour se séparer, ils peuvent le faire en négociant (pourquoi pas sur la base des indemnités PDV), le salarié peut faire valoir son droit aux assedics contrairement à la démission.  Les avantages: tout le monde est content, salarié volontaire au départ et employeur, et surtout pas de PSE derrière. Inconvénient: la direction ne sait pas en faire la promotion. Nous attendons sa réponse sur cette proposition.

Autres dispositifs annoncés:

Détachement PNC: Pour quelques PNC qui habitent près de CDG, la direction étudie la possibilité de les envoyer chez HOP REGIONAL dans le cadre conventionnel du détachement. Avantages: ils seraient près de leur lieu de résidence et n’auraient ponctuellement plus de mois payés au SMMG.  Inconvénients: ils feraient des heures de vols mais payées au tarif PNC HOP REGIONAL, pour gagner autant qu’à HOP DB ils devront travailler entre 2 et 4 jours de vols en plus. Un autre problème majeur pour les collègues PNC HOP REGIONAL c’est qu’ils ne peuvent accepter de voir débarquer des PNC HOP BRIT AIR sans avoir obtenu les titularisations de leurs PNC en CDD (jusqu’à 4 ans d’ancienneté!).

Au final ce dispositif à petite échelle est un laboratoire social pour voir ce que peut donner une harmonisation au niveau PNC. N’oublions pas que l’harmonisation des 3 conventions PNC avec à la clef la multi qualif, c’est une énorme flexibilité de programmation qui génèrera immanquablement un nouveau sureffectif PNC.

Nomination de 3 CC au minimum pour le programmé été 2015.

Sandwiches rallongés type TRANSAVIA pour les prestations de type Corbeille.

Transports en voiture perso: pour les PNC basés BES, NTE, RNS, ils pourront continuer à utiliser leurs voitures perso pour se rendre au siège de MXN.

Parking PN CDG: Pas de changement de l’accès aux parking CDG pour l’instant. Le 31 décembre 2014 n’est pas une échéance de renouvellement d’abonnement.

Voilà pour les effets d’annonces de Noël. Nous restons particulièrement pessimistes car d’évidence, le CRJ n’est pas l’avion du futur, BOMBARDIER a proposé d’échanger les CR700 contre du CRK, mais la haute sphère de chez AF n’en veut pas. Nous avons 11 CRJ au parking qui ne volent quasiment pas ou plus, 2 en location en Afrique vont revenir sous peu pour porter ce chiffre à 13.

Forts de ce constat, nous ne pouvons que rechercher à mettre au point un nouveau contrat social qui permettrait aux PNC HOP d’ici 2017 de nous reclasser au sein de la famille d’avion HOP AIR FRANCE qui ne manquera pas de recruter le moment venu. Mais la maturité des interlocuteurs pour un tel projet n’est pas encore d’actualité.

2017

hopeg

hopeg

Les annonces fusent sur la nouvelle entité HOP!AIRFRANCE. (On vous avait même donné le nom!).

La CFDT HOP! a malheureusement été encore confortée dans nos prévisions des articles précédents…

Voici encore une histoire totalement délirante qui ne peut peut sortir que de l’esprit tordu des délégués stupides de la CFDT HOP BRIT AIR.

Un magicien du nom de WAR1 est apparu en 2012 pour proposer ses services afin de sauver l’humanité du transport aérien régional français déficitaire.

Aveuglé par de la poudre aux yeux à base d’euros, les technocrates d’AF ont applaudi comme des gamins devant Ronald qui vous apporte le gâteau industriel pendant un anniversaire chez MacDo.

Donc, après avoir sorti un projet de son chapeau qu’il vend à AF, il est mandaté jusqu’en 2017 pour réussir la REFONTE du court et moyen courrier.

Mais pas à n’importe quel prix….

Le prix en question ? Récupérer ses billes (Airlinair) mais aussi celles des copains…

Comment ? Cela passe par exiger des efforts de réductions de coûts aux salariés des 3 BU, par de l’attrition d’activité et la réunion (à terme) de 3 compagnies avec 60 machines max à l’horizon 2017.

Reste que l’équation est encore trop facile à comprendre et pour ne pas que ce soit trop voyant, chacun reste chez soi avec des mises à dispositions sans toucher aux sites… dans un premier temps!

On rajoute quelques PDV (« Plan de Départ Volontaire », expression créée par les employeurs pour licencier avec l’assentiment des salariés)…

Il faut quand même savoir que le PDV est la première marche avant le PSE (Plan de Sauvegarde de l’Emploi ou plus simplement « plan de licenciement »).

Quand on voit certaines Organisations Syndicales demander la mise en place de PDV pour servir la soupe aux salariés qui veulent partir, ceux qui en général sont proches de la retraite ou ayant un projet personnel, elles devraient vous dire aussi qu’en cas d’un nombre insuffisant de volontaires au départ, l’employeur est en droit de passer à l’étape suivante (le PSE) qui consiste à licencier non pas les plus anciens mais les derniers entrés dans la compagnie!!!

Le PDV seul n’existe pas, il est souvent accompagné d’un plan de licenciement. Quel est donc le rôle du syndicat? Encourager les licenciements ou préserver l’emploi? Les valeurs premières de la CFDT sont celles de la création ou au moins la préservation des emplois dans la compagnie, d’où notre volonté de faire face et de nous battre sur tous ces projets de démantèlement.

Reprenons donc  l’équation cogitée par WAR1 : 85 machines à l’été 2015 pour HOP! c’était bien dans le business plan initial.

Mais pour la direction de HOP ( lors du dernier Comex – Comité Exécutif- il y a deux semaines) la cible c’est 2017 où il faudra descendre ce nombre d’avion de 85 à 60 avions max au sein des 3 BU.

Entre temps les PNT AF, co-gestionnaires déficitaires du vaisseau AF, décident de se servir dans la gamelle des compagnies régionales françaises pour préserver leur train de vie.

Une nouvelle fois, ces seigneurs viennent démanteler l’emploi de l’aérien en France, en tuant les derniers bons élèves qui cotisent depuis toujours à la même caisse de retraite française, la CRPN; où comment se tirer à terme une balle dans le pied ».

Sans oublier qu’ils nous font la leçon avec leur grève pour dire qu’ils veulent des contrats français pour eux.

Une nouvelle donne,  c’est l’arrivée des Airbus AF pour faire des vols HOP! avec des équipages AF.

Ce point vient tuer le projet initial d’émancipation de HOP où il était question de modules de plus de 100 places… en 2017!

C’est vrai quoi, pourquoi acheter de l’embraer 195 alors que les Airbus sont là? Oui mais vous les gueux, pas touche! Ce n’est pas pour vous.

Poursuivons…

Diminuer l’effectif des 3 BU comment faire?

Pendant que les PNT fabriquent leur BU avec leur contrat unique HOP, Chiche, on va proposer aux PNC une tri-qualif  en leur expliquant que c’est pour éviter les mutations vu que l’activité se déplace sur des bases provinces, AF et Transavia reprenant les créneaux sur la base d’Orly.

Là pas si simple, faudrait d’abord harmoniser les conventions PNC pour éviter les conflits à bord entre les PN des BU différentes.

Mais voilà, autant A5 et YS on peut entrevoir l’harmonisation, autant DB est le vilain petit canard avec ses 55UHV. Ramener DB à 68 UHV comme les 2 autres BU c’est forcément en baissant le salaire PNC de 16% et donc source de conflits à venir!!!

C’est là que WAR1 (très inspiré par notre ancien DOV) sort de son chapeau la bi-qualif. Harmoniser les conventions HOP Airlinair et Régional et laisser HOP BRIT AIR de côté, sachant que des bi-qualifs (voire plus) sont déjà à l’étude entre Airlinair et Régional (mais chut nous n’avons rien dit…)

Le scénario est le suivant:

Une BU maintenance unique. Une convention unique PNT HOP. Une convention unique PNC entre HOP Airlinair et HOP Régional.

HOP Brit Air c’est 25 avions, 25 CRJ, c’est pile poil le nombre de module à retirer à HOP pour arriver à 60 modules en 2017. D’autant que le CRK est une aventure industrielle ratée et donc un choix d’avion qui compromet notre avenir.

Qu’est-ce que 2017? Ce sont 2 RDV importants:

– Les élections présidentielles. Donc jusqu’à cette date on ménage l’emploi.

– La date où WAR1 récupère les royalties de sa vente d’Airlinair à AF. Il travaille à habiller la mariée HOP! pour l’échéance 2017.

En absence de présentation d’un plan de développement crédible, nous, à la CFDT HOP BRIT AIR,  nous craignons le démantèlement de BRIT AIR et de son site de MXN où subsistera encore quelques services HOP réduits à une peau de chagrin.

Nous, à la CFDT HOP BRIT AIR, nous pensons que les Bi ou tri-qualif sont générateurs d’une grande flexibilité pour l’opérationnel HOP! ce qui ne manquera pas de provoquer encore du sureffectif et ce sera donc destructeur d’emploi.

Nous sommes au stade du constat et de vérification de données économiques que HOP tarde à communiquer.

Nous le répétons, en absence d’un plan clair de développement, nous ne pouvons plus croire au rebond économique pour HOP BRIT AIR.

L’équipe CfdtHop

HOP Circus

lolhop

lolhop

Cet article est une pure fiction. Toute ressemblance avec la réalité est à imputer à cette dernière sauf si cette dernière est fortuite…

Tout est dans le titre : on s’attendait à un spectacle feux d’artifices et cotillons et finalement, le programme été 2015 est tout sauf comme promis aux salariés de HOP (toutes BU confondues).

Il semble que les pilotes d’AF aient obtenu gain de cause : la peau de HOP et de ses salariés.

Un exemple est cette histoire qui se raconte entre « gens sérieux et du même monde chez AF  » et qui les fait se gausser (à savoir les syndicats PN et la direction d’AF) : HOP et AF sont sur un bateau et HOP tombe dans l’eau, qui l’a poussé ?

WAR1 s’est fait bouffer tout cru par les PNT AF et veut nous faire croire que c’est le contraire.

Alors oui il y aura des vols cet été mais, principalement pour ne pas dire exclusivement, avec des avions AF ! HOP aura quelques miettes avec des bases province à NCE,MRS,BOD ou TLS.

Sur Orly, sans surprise et comme nous l’avions annoncé il y a déjà 6 mois, c’est bien HOP qui reprend la gestion commerciale mais avec des avions AF aux couleurs d’AF, un service à bord AF, des pilotes AF, des agents d’enregistrement AF et des RZA AF : pour les fins connaisseurs c’est le même schéma que CROSSAIR….

Et maintenant, et pour les 5 prochains mois, WAR1 va tenter de vendre aux médias son super plan à la Corbet Air Liberté !

A quelques questions simples, quelques exemples de réponses de technocrates.

CfdtHop:  » Si AF vole pour HOP au départ d’Orly le service à bord sera-t-il selon les standards HOP (pochettes après décollage, verre d’eau avec le café, glaçons, grandes bouteilles, enquêtes, bonbons)? ». C’est vrai quoi, Chez HOP lorsqu’on vole pour AF on respecte à la virgule près leurs normes alors pourquoi pas eux ???

***** : « Non car les PNC AF et leurs syndicats y sont opposés. »

CfdtHop : » donc sur une même journée entre un vol avec PNC HOP et un autre vol HOP mais équipage AF le client n’aura pas le même niveau de service ?

*****: « En effet car il faudra des années pour que les PNC AF acceptent les normes HOP. »

CfdtHop : « cela veut dire que le travail colossal des PNC HOP pour valoriser l’image de marque de HOP va être réduit en miettes par AF » ?

*****: « Non car les PNC AF porteront un pin’s rouge avec HOP dessus »

CfdtHop : « et les économies pour HOP avec les grandes bouteilles, AF ne sera pas concerné sur les vols qu’ils feront pour HOP » ?

*****: « nous irons chercher d’autres économies en interne »

CfdtHop : » sur le dos encore des salariés !!! ».

*****: « ————silence embarrassé———–« 

CfdtHop : » sur un numéro de vol HOP mais effectué par AF, les salariés HOP seront donc bien en R2 et les salariés d’AF en N2, non? Car actuellement, sur un vol AF mais fait par un appareil HOP, les salariés de HOP sont malgré tout en N2  »

*****: « ————–silence embarrassé————–« 

 

L’été 2015 va être chaud car devant tant d’iniquité de traitement (N2 sur un vol HOP  fait par AF ou bien encore les  grandes bouteilles, bonbons et enquêtes et autre plume dans le popotin pour nous, rien pour les PNC AF, ou si le pin’s HOP! les pauvres) c’est évident que les PN HOP ne resteront pas passifs.

Après les efforts de productivité, les efforts salariaux, les changements de service au rabais, les baisses d’activité au profit d’Air France, le gel de tout développement avec attrition de l’activité de chaque BU, les PNC HOP! devraient encore supporter pour un même vol HOP! la cohabitation d’un service à part, celui des PNC AF avec le nôtre!

Question cohérence marketing et de l’image  de HOP! si chère à War1 quand il fait son show devant des journalistes, le compte n’y est pas car là encore le passager va s’y perdre et quand il se perd, il se retrouve chez Easyjet, Volotea ou Ryannair et nous perdons aussi !

Surtout que l’encadrement PNC de chez nous, mais dans les autres BU aussi, nous tanne depuis 16 mois sur l’importance de la « qualité de service », de l’importance des « bonbons » ,de la nécessité absolue de distribuer des « enquêtes » POUR NOTRE IMAGE et NOTRE AVENIR et voilà qu’on nous dit aujourd’hui que les PNC AF n’auront pas cette obligation de fidéliser nos passagers ????

Et que dire du service à la grande bouteille ? Nous sommes 1 PNC pour 50 pax chez HOP! avec des temps de vol généralement inférieurs à 1H10 et on nous annonce, sur un ton badin et avec un sourire narquois, que les PNC AF (1 pnc pour 41 pax) n’y passeront pas car on ne va pas imposer à une compagnie qu’on affrète d’appliquer les standards commerciaux internes !!!

C’est une blague ou quoi ????? Et les PNC HOP! ils font quoi depuis des années avec le livret des services AF si ce n’est de respecter les standards imposés par AF??? Pourtant nous sommes bien affrétés par AF sur ORY ou CDG (pour nos collègues YS qui galèrent avec le bi-cabine) et nous respectons le doigt sur la couture LEURS standards !!!

Elle est où la logique dans tout ça alors que, autre exemple,  le passage aux grandes bouteilles sur ORY tout avion confondu (incluant donc ceux d’AF)  générerait non pas 900 00 € mais 2,14 M€ d’économies !!! Mais chut, le PN AF est énervé, il ne faudrait pas en plus le contrarier : allez, à la niche les salariés HOP! …..

Le moment venu, il nous faudra être réactifs pour arrêter le rouleau compresseur AF et revendiquer un traitement équitable (pour le PS comme pour le PN) dès lors que les vols sont sous la marque de HOP!

Nous avons accepté de faire d’énormes efforts et de nombreux sacrifices car notre avenir en dépendait mais là, le constat est que c’est celui d’AF que nous préservons!

Aujourd’hui qu’avons-nous de plus à perdre que nous n’ayons déjà perdu ?

Rien…

L’équipe CFDTHOP!

————————————–

Nous venons de recevoir un mail qui nous invite à répondre à un questionnaire sur le métier PN :  il s’agit de demander aux PN par sondage quels seraient les meilleurs outils pour dégrader encore plus nos conditions de travail.BEAU CYNISME !!!!

Si vous répondez, la direction de HOP pourra dire que ceux sont les PN qui ont eux-mêmes choisi les branches sur lesquelles ils sont assis et qu’ils souhaitent voir scier… Une fin de non-recevoir et une non-réponse serait une bonne démarche entre les 3 BU …

C’est comme le projet BEHOPPY qui consiste à réunir un panel de pax, de les écouter et de chercher à comprendre ce que veulent vraiment les pax dans le service HOP au sol comme à bord : avec l’arrivée d’AF sur les vols HOP (qui garde donc son propre service et son propre personnel) certains s’amusent déjà chez HOP! à surnommer ce projet qui prend l’eau et sent la fin, le projet BIOPSIE !

L’équipe CFDTHOP!

 

 

 

POHWEN

paf

paf

Il était une fois une équipe syndicale appelée SNTA/CFDT HOP BRIT AIR qui n’arrêtait pas délirer et de rependre des bruits totalement infondées sur le devenir de leur compagnie dans un environnement particulièrement agité.

Ainsi, toujours dans le style le plus pur de leur délire, cette équipe radote sur  le devenir de HOP qui pourrait prendre la forme suivante:

– Après le conflit majeur des PNT AF, il se pourrait bien que la direction d’AF s’oriente vers un nouveau plan de réorganisation du MC dont les salariés de HOP! seraient, bien évidemment exclus. La cogestion des PNT AF n’a pas dit son dernier mot.

AF a un sureffectif de 250 PNT qui ne veulent pas aller chez TRANSAVIA, ça tombe bien, les PNT de TRANSAVIA ne veulent pas d’eux. Que faire alors des PNT AF?

AF va donc les envoyer faire des vols « New HOP », du point à point, avec des Airbus. En baissant l’activité des 3 BU régionales et en redistribuant les créneaux, en réorganisant le plan Base, ils vont se retrouver sous une nouvelle bannière avec leur avions, leurs rémunérations et leurs conditions de travail. Voilà là, ils sont calmes, il leur faut juste accepter de changer de nom.

Et les PNT des 3 BU, eux sont pas contents du tout!

Alors l’Interpnt HOP négocie une harmonisation interne, un contrat unique, une LCP commune et comme ça on va pouvoir leur proposer d’aller faire Copi  (dans un premier temps) chez TRANSAVIA aux conditions Transavia.

Et les PNT Transavia, eux sont pas contents non plus!  Alors on va promouvoir leur passage à gauche pour les calmer avec l’arrivée de 7 modules 737 loués par AF.

 

Les PNC HOP dans tout ça?

En déshabillant les 3 BU régionales avec l’attrition de l’activité, on va finir par l’avoir notre sureffectif, mais pas dans l’immédiat, probablement en 2016… PDV, plan social, rien n’est officiel, tout est dans notre imagination débordante.

Proposition de reclassement chez… Transavia, au tarif Transavia ou alors…. Tri qualif pour ceux qui veulent rester, avec une perméabilité entre les 3 BU…

 

La grande inconnue est pour le Personnel Sol, qui ne va pas manquer de doublons…

Optimiser les ressources, comme c’est bien dit! Sur MXN, les services logistiques, PCM (hotline technique), logistique DM (achat pièces), engineering…

Va falloir se battre pour garder de l’activité et donc les emplois dans les BU.

 

« New HOP » c’est notre version des choses, mais il est fort probable que l’imaginaire de nos dirigeants ira vers un nom plus commercial, plus vendeur, mais faut maintenant oublier Air France dont l’image est pour un long moment écornée.

HOP nous avait demandé des sacrifices majeurs en prévision d’une année 2015 riche en nouveautés et développement : les PNT AF viennent d’en décider autrement et nous sacrifient à l’autel de leurs intérêts…

 

En attendant nos élucubrations ont fait des petits LIRE ICI

 

 

 

HOPosition

Hoposition

HopositionFinalement les bruits de couloirs de nos articles précédents se révèlent – malheureusement-  exacts.

Le plan Perform 2020 va impacter le court et moyen courrier mais surtout va durement nous impacter nous.

La volonté d’AF est donc bien de créer une BU (BUSINESS UNIT) unique regroupant le groupe HOP et l’activité du point à point d’Air France. Ou comment recréer Air Inter après des années d’errance…

La mise en place d’une « business unit » unique regroupant Hop! (S5) et le point à point d’Air France (AF) sous un même management gèrera 38 Airbus A320 et 61 avions régionaux. Une grille tarifaire commune sera mise en place alors qu’elle n’est pas actuellement compatible entre AF et S5. L’objectif est de diviser par deux les pertes entre 2012 et 2014 et d’arriver à l’équilibre en 2016-2017.

Pour la CFDT HOP DB, qui certes regarde tristement les syndicats PNT AF  protéger leur périmètre au plus grand mépris de leur collègues des filiales régionales en leur interdisant tout développement de machines, nous observons et dénonçons avec la même vigueur la misère du programme hiver 2014/2015 au détriment bien sûr de la BU HOP BRIT AIR.

L’activité va en effet drastiquement chuter chez HOP BRIT AIR plus que partout ailleurs, quel est alors l’avenir pour les salariés de Morlaix et les sureffectifs à venir? Voici quelques projets de direction dévoilés:

– Un PDV pour ICARE avec un sureffectif de 10 salariés a été d’ores et déjà annoncé.

– Pour les personnels navigants commerciaux, voilà aussi qu’on nous propose du chômage technique partiel déguisé sous la forme de congé sans solde à la semaine (ce qui est conventionnellement impossible avant au mieux janvier 2015).

– En matière de programme au départ de LYON, un modèle économique va être mis à l’essai cet hiver avec 3AR/J pour éviter le découcher. Si ce modèle d’exploitation s’avère être un succès économique, il sera étendu à d’autres lignes au programme été 2015.

– Pour cet hiver 2014/2015, les heures de vol vont chuter très fortement chez HOP DB bien plus que chez nos collègues de HOP Régional et HOP Airlinair.  -8% pour DB et notamment sur ORLY mais en réalité c’est -16% avec les délestages des périodes de fêtes et de vacances. L’activité va chuter d’autant que des CRJ 100 vont être remis en ligne au détriment des 700.

Aujourd’hui nous demandons la même chose quant aux heures de vols : il n’est pas admissible que nous ayons une répartition des HDV en fonction des affinités des personnes en charge du programme avec leur BU d’origine!!! C’est un vrai sujet de préoccupation pour nous et nous allons demander des comptes à la direction de HOP Brit Air et à HOP Rungis.

Il faut que WAR1 n’oublie surtout pas que les salariés de la BU HOP BRIT AIR ont déjà fourni d’énormes efforts et c’est maintenant à la direction HOP de se mettre à vraiment bosser au lieu d’engranger des salaires et des primes mirobolants ne reposant sur aucune action concrète. Comme pour les efforts consentis dans le cadre de Transform 2015, nous demandions l’équité de traitement, nous avions obtenu un ajustement équilibré. La répartition de l’activité entre BU n’est pas homogène, alors le management de HOP ne doit déshabiller une BU au bénéfice d’une autre.

Finalement un seul constat reste à faire : les PNT AF font grève et obtiennent gain de cause. Pourquoi n’en ferions-nous pas autant ? L’idée fait son chemin…

Surtout que War1, désavoué par cette grève et effrayé à l’idée d’annoncer du chômage technique dans ses BU, se prépare à laisser sa place plus tôt que prévu.

Qui sera à la tête de ce bel ensemble HOP ?

Il était question à l’époque de notre ex- DOV (qui ne brille pas par ses résultats) mais maintenant que la ligne est tracée, la guerre des chefs va reprendre de plus belle.

Il était une fois un ancien DOV Air LIB, puis ancien DOV DB qui rêvait de devenir grand khalife chez AF, un genre d’homme qui exulte dans les moments de dépôt de bilan, de fusion et de transformation en général, et qui se porte donc candidat à la future administration de HOP.

Il est très fort en décision hâtive, surtout pour lui-même. Déjà placé au coeur de la BU centrale HOP après avoir incendié BRIT AIR, il ne ménage pas ses efforts pour dégommer le nouveau DOV. Figurez-vous qu’il ose convoquer à Hop Rungis les chefs de secteur et autres cadres DB sans avoir la décence d’en informer le DOV actuel !!!!

Mais bon, on va rappeler que ce ne sont que des bruits de couloirs et que nous ne pouvons que déplorer de telles rumeurs totalement infondées…